lundi 30 août 2010

Les pires enchères du monde

Le blog Economic Logic a attiré mon attention sur un nouveau type d'enchères qui a vu le jour sur des sites internet comme BidHere ou Swoopo. Il s'agit des enchères dites Pay-to-Bid ou littéralement, des enchères à offre payante. Qu'est-ce que c'est que cette nouvelle arnaque ?

Il s'agit de ventes aux enchères où l'action d'enchérir est payante. Sur le site en question, chaque fois que quelqu'un décide d'enchérir, il doit payer 60 centimes pour faire monter le prix de 2 centimes.

Vu de loin, ça parait être une bonne affaire car le montant atteint par les enchères semble significativement plus faibles que le prix en magasin pour la plupart des produits. Ce fait est confirmé par une étude récente qui montre que le prix final auquel partent les objets mis en vente est en moyenne cinq fois moins élevé que le prix en magasin.

Néanmoins, deux remarques s'imposent. Premièrement, prenons un produit au hasard, par exemple une Playstation 3. A l'heure où je vous écris, le niveau des enchères est autour de 50$ pour un produit qui en vaut 300. Si les enchères ont démarré, par exemple, à 10$, cela signifie qu'il a eu 2000 enchères sur ce produit, ce qui, à 0,60$ l'enchère, représente 1200$, soit 4 fois le prix du produit !!

Deuxièmement, le système est fait de telle manière qu'après chaque enchère, un compte à rebours de 15 secondes démarre. Si personne ne surenchérit, le produit est vendu au dernier enchérisseur. Les consommateurs sont donc tentés de démarrer des guerres d'enchères qui sont facilitées par la présence d'un système d'enchères automatiques : les consommateurs ont la possibilité de demander au logiciel d'enchérir automatiquement à leur place. Mais ce faisant, on rentre dans un cercle vicieux : plus on enchérit longtemps sur un produit, moins on a envie de lâcher l'affaire ! Si vous avez déjà surenchéri quarante fois sur la Playstation 3 (ou sur tout autre produit), ça vous a coûté 24$. Si vous perdez les enchères, les 24$ auront été dépensés en pure perte. Il y a donc un seuil à partir duquel on ne veut plus faire marche arrière et on est prêt à dépenser des sommes colossales pour gagner les enchères, sinon on n'aura plus que ses yeux pour pleurer.

L'étude que je citais plus haut ne semble pas s'émouvoir des problèmes posés par ce type d'enchères. Pourtant, ce genre de site aboutit, au mieux, à une situation où les consommateurs les plus chanceux remportent des bonnes affaires au détriment des consommateurs les moins chanceux (un peu comme un site de jeux en ligne mais sans en avoir l'apparence !) et, au pire, à une situation où certains consommateurs vont se ruiner parce qu'ils se retrouveront pris dans la spirale infernale décrite dans le paragraphe précédent.


4 commentaires:

  1. Mwahaha! Très bon.
    Ca rappelle le jeu du "dollar aux enchères", où un dollar est à vendre au plus offrant... mais où le deuxième meilleur enchérisseur doit s'acquitter de son offre. On finit avec des personnes prêtes à payer 5 ou 6 dollars pour en "gagner" un... La seule façon de ne pas perdre est de ne pas jouer !

    RépondreSupprimer
  2. Juste un petit point de désaccord : normalement, ce que vous avez déjà investi dans l'enchère ne devrait pas influencer les nouvelles offres. Que j'aie déjà perdu 24 dollars ou pas avant ma nouvelle enchère ne devrait pas entrer en considération... (sinon on est dans du sunk-cost fallacy).
    Une autre question qui se pose c'est de savoir qui fournit les produits (parce que c'est pas forcément très intéressant de vendre les produits au cinquième de leur prix).

    Après, je ne suis pas sûr que ce ne soit pas rationnel de participer à ses enchères (en gros ça dépend de l'attitude vis-à-vis du risque). Je paye 60 centimes pour avoir une chance (peut-être faible) de gagner un objet beaucoup moins que sa valeur (en moyenne 5 fois moins)...

    RépondreSupprimer
  3. @VC : J'ai toujours rêvé de jouer à ce jeu !

    @arcop : Je pense effectivement que les individus sont victimes du sunk-cost fallacy. J'ai beaucoup vu ça dans d'autres contextes, notamment au poker en ligne. Lorsqu'un joueur a déjà investi une somme substantielle sur une main, il est incapable de faire marche arrière.

    RépondreSupprimer
  4. C'est un peu comme une "all-pay auction" finalement non ? C'est un peu bizarre mais si tous les individus étaient rationnels personne ne devrait se faire avoir à l'équilibre (proposition légèrement tautologique). Probablement que le but est d'arnaquer les victimes de la sunk-cost fallacy ou bien d'attirer les gens avec des prix apparemment très bas. Mais c'est peut-être très bien : ça permet de faire subventionner les joueurs sophistiqués par les naïfs, c'est un bon mécanisme évolutif. :)

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.