jeudi 20 mai 2010

Nous avons tous un super pouvoir

Via le blog Economist's View, je suis tombé sur un post de David Andolfatto qui rebondit sur une affirmation de Ron Paul. Ce dernier s'inquiète du fait que la FED ait le pouvoir de créer de la monnaie "out of thin air" (à partir de rien). Ce à quoi David répond :
"La FED a la faculté de créer de la monnaie "à partir de rien". Chaque fois que j'entends cette expression, je glousse. Nous avons tous le pouvoir de créer de la dette "à partir de rien". Quand Microsoft créé des actions pour financer une acquisition, il les créé "à partir de rien". Si un ami vous invite à boire une bière et que vous lui promettez de le rembourser la semaine prochaine, vous créez une obligation "à partir de rien". Waaaa, "à partir de rien" !"


7 commentaires:

  1. Et quand Raoul Volfoni fabrique des billets dans sa cave, et même pas "à partir de rien" parce qu'il lui faut bien du papier et de l'encre, je me demande bien pourquoi on s'en inquièterait et on enverrait la police !!! C'est un bienfaiteur de l'humanité, Raoul : il "crée de la liquidité", et à ses propres frais en plus !!!

    RépondreSupprimer
  2. Sérieusement, le problème n'est en effet pas la dette en elle-même, mais la monétisation de la dette, c'est-à-dire le fait qu'une reconnaissance de dette soit utilisée comme moyen de paiement envers un tiers qui n'est pas le créancier.
    Quant à dire que la création monétaire a une contrepartie, il ne faut pas oublier qu'au moment même où la main droite (la FED) crée de la monnaie, la main gauche (le Trésor) en crée la contrepartie tout autant ex nihilo. Comme si notre ami Raoul se légitimait en écrivant sur un bout de papier "Moi, Raoul Volfoni, reconnais devoir à moi-même tout le montant des billets que j'ai imprimés". Tu parles d'une contrepartie !

    RépondreSupprimer
  3. (Désolé pour le HS)

    @ Yannik : vous avez sûrement entendu parler de la fameuse étude visant à tester l'hypothèse selon laquelle le téléphone portable serait une cause de cancer.

    Que diraient les économètres (s'ils avaient le temps d'y jeter un oeil) à propos de cette étude (pertinence des variables, notamment l'effet des variables économiques telles que le revenu a-t-il bien été pris en compte, méthodologie, ...) ?

    RépondreSupprimer
  4. C'est marrant : quand je rentre dans une banque pour essayer de créer de l'argent pour relancer la croissance, ben ça marche pas.

    Mes motivations altruistes ne faisant aucun doute, merci de m'aider en m'expliquant comment créer de l'argent pour relancer la croissance comme Microsoft.

    RépondreSupprimer
  5. @Anonyme:
    Eh oui, les super-pouvoirs ne marchent que si des gens vous font confiance. Mais c'est la même chose pour Microsoft, les banques et même les banques centrales.

    @elvin:
    Tiens, en vlà un de Raoul:
    http://www.chiemgauer.info/
    Seulement ce Raoul-là ne dit pas qu'il s'appelle BCE sur ses bouts de papiers.
    Et sinon, pas besoin que les dettes soient utilisées comme moyen de paiement pour avoir des faillites en chaînes ou des crises de liquidité...

    RépondreSupprimer
  6. @Thomas :

    D'après ce que j'ai pu lire, il n'y aurait pas de preuve solide. Je n'ai pas regardé l'étude en détails, mais il y a deux problèmes qui gênent l'évaluation :

    1) Les gens qui acceptent de participer à l'étude ne sont pas choisis au hasard. Si la probabilité de faire partie de l'échantillon dépend d'un facteur qui est corrélé avec l'état de santé de l'individu, on a un biais de sélection.

    2) Le nombre d'heures passées à téléphoner avec un portable est peut-être corrélé avec des facteurs non observés qui sont eux-mêmes corrélés avec l'état de santé de l'individu. C'est un biais de variable omise.

    Comme articles intéressants, j'ai trouvé :
    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1282
    http://charlatans.info/news/spip.php?article277&artpage=1-2

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.