mercredi 26 mai 2010

L'invasion de la musique américaine ?

Beaucoup de gens sont effrayés à l'idée que les produits culturels venus de l'étranger envahissent leur pays et évincent les produits culturels locaux.

Ferreira et Waldfogel se sont intéressés au cas particulier de la musique et nous démontrent que finalement, s'il y a bien un pays dont il ne faut pas avoir peur, c'est bien les Etats-Unis !
Ce graphique représente la part de marché de chaque pays dans les exportations totales de musiques. Pour des raisons de comparabilité, la part de marché est divisé par la part de la production du pays dans le PIB mondial. On se rend compte que les Etats-Unis ne sont jamais vraiment démarqués, contrairement à d'autres pays. Ils ont systématiquement eu un niveau d'exportation de musique légèrement inférieur à ce qu'on pourrait attendre d'un pays de cette taille !

5 commentaires:

  1. C'est marrant, on peut quasiment relier les pics de parts de marchés avec l'explosion mondiale de certains groupes : - AD/DC pour l'Australie,
    - la fin de la vague ABBA pour la Suède (juste après 1980) , pour la seconde vague juste après ça doit être dut au succès de plusieurs groupes suédois (après avoir wikipédié un coup ça doit être dut à Ace of Base/ Roxette et aux ventes que continue à réaliser ABBA).

    Comme quoi en fait effectivement le succès des artistes Américains correspond à la part de marchés globale des USA, mais ce que ça montre surtout c'est que l'influence d'un artiste avec un succès mondial peut à lui tout seul booster la "part de marché" musical d'un petit pays, ça se voit quand même beaucoup avec la Suède là.

    RépondreSupprimer
  2. Correction : c'est d'AC/DC bien sur que je voulais parler pour l'Australie ... comme quoi faut toujours se relire à fond :(

    RépondreSupprimer
  3. Personellement, je m'en fou de la culture europeenne et occidentale. Je suis parfaitement conscient qu'apres le grand "hit" de Metallica a la fin des annees 80 (le Black Album) qui atteint la perfection esthetique, tout ce qui viendra apres peut etre que pire, a fortiori, de la depravation et la decadence culturelle. Nous le voyons tous les jours. Rien d'etrange.

    RépondreSupprimer
  4. Peut-on vraiment déduire, des parts de marché à l'exportation corrigées, une absence d'invasion musicale américaine ? Car au final, "l'invasion" culturelle résulterait du volume TOTAL de musique américaine ENTRANT dans notre beau pays, peu importe quel volume musical serait censé sortir des Ztazinis - tout au plus peut-on en déduire que l'invasion pourrait/devrait être pire que ça, vue la taille de l'envahisseur.
    Bref, il me semblerait plus pertinent de se placer du point de vue de notre marché intérieur/de nos importations, pour savoir si Lady Gaga nous casse davantage les oreilles que Tokyo Hotel, alors que les Fatals Picards mériteraient une plus large audience :)

    RépondreSupprimer
  5. @VC : C'est pas faux ! Les exportations indiquent à quel point un pays parvient à refourguer sa culture aux autres. Tout ce que dit le graphique, c'est qu'EN MOYENNE, les Etats-Unis n'envahissent pas le monde avec leur musique (il est possible après tout, que certains pays soient totalement envahis et d'autres pas du tout).

    Du point de vue de la France, il faudrait regarder la composition exacte des importations de musique. Ces données ne sont pas dans l'article.

    Cependant, les auteurs montrent que les français consomment beaucoup de musique française (le "home bias" comme ils disent). A vue de pif, dans les années 2000, 50% de la musique consommée en France est française.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.