jeudi 25 mars 2010

Les ordinateurs sont-ils bons pour les enfants ?

Suite à une politique menée en Roumanie visant à rendre les ordinateurs accessibles aux familles les plus pauvres, des chercheurs ont montré que les ordinateurs ont à la fois des effets positifs et des effets négatifs sur les enfants.

Il y a un double langage dans le débat public autour des ordinateurs. D'un côté, on s'émeut que les pays en développement et les familles pauvres de manière générale ont un taux d'équipement en ordinateurs qui est faible, ce qui est assez pénalisant dans le monde actuel. D'un autre côté, on s'inquiète des effets de l'ordinateur sur les enfants en invoquant des conséquences possibles qui vont de l'isolement social jusqu'aux troubles comportementaux (souvenez-vous des polémiques autour des jeux violents comme GTA), en passant par "l'abrutissement".

Aujourd'hui, on va pouvoir en savoir un peu plus. Le ministère de l'éducation roumain a lancé en 2008 un programme attribuant 35000 subventions de 200€ aux familles les plus pauvres pour l'achat d'un ordinateur. Grâce à la magie de l'économétrie, on peut, en comparant les familles qui étaient de part et d'autre du seuil de revenu limite pour obtenir la subvention, estimer l'impact des ordinateurs sur les enfants.

Des résultats en classe qui baissent et un effet ambigu sur le capital humain

La première chose qu'on a envie de regarder est l'effet de l'ordinateur sur les notes en classe. Malheureusement, il se trouve que les notes des enfants qui ont obtenu un ordinateur chutent en math, en roumain et en anglais. Il semblerait que ce phénomène soit dû à un effet de substitution dans l'usage du temps : l'enfant préfère jouer aux jeux vidéo plutôt que de faire ses devoirs ou lire.

Cependant, l'ordinateur a un effet positif important sur les compétences de l'élève en informatique (pas très étonnant). Cet élément est important car certaines études suggèrent que la maîtrise de l'outil informatique peut accroître substantiellement le salaire futur sur le marché du travail. De plus, certains éléments laissent penser que l'ordinateur accroît les capacités cognitives des élèves.

Donc, l'ordinateur a à la fois des effets positifs et des effets négatifs. Impossible de départager les "pro-ordinateurs" et les "anti-ordinateurs".

L'importance de l'encadrement des parents

Toutefois, un détail extrêmement important ressort de l'étude : il est probable que le fait pour les parents d'imposer des règles sur l'usage de l'ordinateur réduit substantiellement les effets négatifs sans affecter les effets positifs ! Malheureusement, impossible à partir des données de savoir quels types de règles sont efficaces, ni s'il s'agit d'une simple corrélation ou d'une vraie causalité.

Les auteurs commentent "Encourager les enfants à faire leurs devoirs est probablement plus efficace que de restreindre l'utilisation de l'ordinateur.".


ref :
Home Computer Use and the Development of Human Capital
Ofer Malamud
Cristian Pop-Eleches
Working Paper 15814
http://www.nber.org/papers/w15814


2 commentaires:

  1. moi je dit que les enfants on le droit de jouer sur internet ses vrai si il vons dans des sites non adapter a leur age mais bon ils ont droit comme meme d ' avoir un pc pour travallais faire des recherches alors moi je que ses injuste de leur enlever voler je suis journaliste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis une fille de 10 ans je trouve que c'est bien d'aller sur internet on peut faire des recherches et jouer mais la chose la plus importante c'est de ne pas trop faire l'ordinateur sinon on aura vraiment MAL au YEUX quand on sera VIEUX!
      Et que il faut d’abord avoir une bonne santé puis aussi il vaut mieux pas regarder beaucoup les écrans je ne suis pas d'accord avec la journaliste,soit vous avez envie quand a des problème quand au sera vieux ou non ! Je sais je joue vraiment beaucoup a l'ordinateur mais il faut penser a sa santé et ne pas trop faire de l'ordinateur si vous êtes d'accord répondez moi

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.