mercredi 17 février 2010

Obama a-t-il gagné parce qu'il est beau-gosse ?

D'après 3 chercheurs, la beauté aurait un impact significatif sur le succès électoral d'un candidat.

Berggren, Jordahl et Poutvaara ont montré environ 1900 photos de politiciens finlandais à une dizaine de milliers d'individus en leur demandant de noter les politiciens sur cinq critères : beauté, compétence, confiance inspirée (trustworthiness), amabilité et intelligence. Et ce, à partir des photos uniquement.

Qu'est-ce qu'on trouve de rigolo ? Les femmes notent mieux les politiciens de sexe féminin que ne le font les hommes. Les hommes trouvent en moyenne que les politiciens masculins ont l'air plus compétents et plus intelligents que leurs collègues féminines, mais ils trouvent que les femmes sont plus belles, plus aimables et inspirent plus confiance. Les auteurs signalent l'absence du syndrome de "la blonde conne" : la beauté et l'intelligence sont positivement corrélées !

Est-ce que la beauté aide dans la carrière politique ? Oui ! L'effet est très marqué. Pour schématiser, un candidat qui a un point de plus en beauté sur une échelle de 1 à 5 voit son nombre de voies augmenter d'environ 20%. La beauté semble d'ailleurs compter beaucoup plus pour les politiciennes que pour les politiciens.

Alors, d'après vous, Obama a-t-il été aidé par son physique ??

ref :

Niclas Berggren,
Henrik Jordahl,
Panu Poutvaara,
The looks of a winner: Beauty and electoral success
Journal of Public Economics, Volume 94, Issues 1-2, February 2010, Pages 8-15
(http://www.sciencedirect.com/science/article/B6V76-4XNN5CJ-1/2/df71b1e1748f49589e76fb9c904b3cdd)


4 commentaires:

  1. Possible. Rien n'est moins sûr sur ce personnage...

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas encore lu l'article en détail, mais j'étais parmi les 100 étudiants de Sciences Po à répondre au sondage principal. Le dispositif était plutôt réussi, mais même sans intellectualiser, il est évidemment compliqué de juger de la compétence d'une personne sur la base d'une photo assez standardisée.

    Cela m'interpelle d'ailleurs sur un possible biais de sélection en faveur de répondants issus de l'enseignement supérieur (étudiants, anciens élèves et profs)...

    RépondreSupprimer
  3. Ca me rappelle le débat Nixon/kennedy où Nixon aurait été désavantagé par son état physique (douleurs et sueurs)...
    http://hasards.blogspot.com/2007/02/lavantage-mediatique-de-kennedy-contre.html

    RépondreSupprimer
  4. Si Merkel avait été élue au suffrage direct, elle n'aurait eu aucune chance.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.