samedi 21 novembre 2009

Les immigrants mexicains accroissent la productivité aux Etats-Unis

Une fois de plus, on redécouvre le fait que l'immigration n'est pas le fléau économiques que certains imaginent. Giovanni Peri étudie l'impact de l'immigration mexicaine aux Etats-Unis et retrouve le résultat désormais classique selon lequel les immigrants ne prennent pas les emplois des natifs. Les flux d'immigration n'ont aucun impact sur le taux de chômage. De même, il retrouve un autre résultat classique : l'immigration de travailleurs peu qualifiés accroît légèrement le salaire des travailleurs qualifiés et a un impact nul sur le salaire des travailleurs peu qualifiés. Les flux d'immigration ne font donc pas baisser les salaires. Une preuve de plus donc, que les abrutis de service ont tort.

Cependant, il trouve un résultat assez nouveau : les flux d'immigration ont un impact positif important sur la productivité (qui est le principal facteur de la croissance économique, nous ne le rappellerons jamais assez), ce qui peut sembler assez étrange. Après quelques manipulations statistiques, il met en avant une hypothèse qui semble cohérente avec ses données : l'afflux de travailleurs immigrés peu qualifiés permet de mettre en place une spécialisation. Les travailleurs natifs peu qualifiés se spécialisent dans les métiers "de communication" (contact client ou accueil par exemple) tandis que les travailleurs immigrés se spécialisent dans les métiers manuels (manutension ou ouvrier par exemple).

Or, nous savons depuis maintenant plusieurs siècles que la spécialisation génère des gains de productivité. Et comme la productivité génère de la croissance, on arrive à la conclusion suivante : l'immigration accroît le revenu par habitant (de l'ordre de +0,5% de revenu par travailleur pour +1% d'accroissement de la population active dû à l'immigration).

ref :

The Effect of Immigration on Productivity: Evidence from US States
Giovanni Peri
Working Paper 15507
http://www.nber.org/papers/w15507


1 commentaire:

  1. Les abr... de service, comme vous dîtes sont malheureusement de plus en plus tonitruants(voir les "travaux" de Gerard Pince qui valent le détour). Je ferai prochainement un post à propos des évolutions de Krugman sur les effets de l'immigration. Affaire à suivre. EcoInter Views

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.