vendredi 10 juillet 2009

Tout compte fait, l'argent fait le bonheur !

Richard Easterlin est célèbre pour un article publié en 1974 qui s'interroge sur une question toute simple : est-ce que les gens plus riches disent qu'il sont plus heureux ?

Le résultat surprenant est que la relation entre richesse et bonheur se vérifie au sein d'un pays mais pas entre les pays ! Si on exclut les pays les plus pauvres (où la croissance semble effectivement améliorer le bien-être), le PIB par habitant n'a aucun pouvoir prédictif sur le niveau de bonheur moyen déclaré.

La théorie avancée pour expliquer tout ça est que le bonheur des individus ne dépend pas de leur niveau de richesse absolu mais de leur niveau de richesse relativement aux autres individus.

Bref, inutile de passer des heures à expliquer ceci, puisque des recherches récentes (que j'ai trouvé grâce à un post sur stumbling and mumbling) ont montré que le paradoxe d'Easterlin n'existait pas.

Comment expliquer ce revirement de situation ? Pour cela, il faut comprendre un peu comment fonctionnent les méthodes statistiques. Prenons par exemple deux groupes d'individus fictifs. Dans un groupe, le revenu moyen est de 1500 euros par mois et le bonheur subjectif déclaré est en moyenne de 5,1 (sur une échelle de 1 à 10). Dans l'autre groupe, le revenu moyen est de 1600 euros par mois et le bonheur moyen est de 5,2. Peut-on en conclure que 100 euros de revenus en plus augmentent le bonheur de 0,1 point en moyenne ?

Tout va dépendre de la précision des données. Ces moyennes sont des estimations et comportent donc un caractère aléatoire. La différence de 0,1 point peut très bien être due au hasard (par exemple, à cause de la sélection aléatoire des individus qui sont présents dans l'échantillon).

La seule chose que l'on puisse potentiellement réussir à faire est de montrer que l'effet mesuré est trop important pour relever du simple hasard. Si on observe un bonheur de 5 dans le premier groupe et de 8 dans le second groupe (et que le nombre d'individus dans chaque groupe n'est pas trop faible), il est clair que la différence n'est pas due au hasard et qu'il y a bien une corrélation entre les deux variables.

En revanche, si on montre qu'il est probable que la différence observée soit due au hasard, on a alors deux possibilités :
  • Soit la richesse n'est pas corrélée au bonheur.
  • Soit la précision des données n'est pas suffisante pour mettre en évidence cet impact.

On établit la distinction très importante entre absence de preuve (on n'a pas réussi à mettre en évidence un effet) et preuve de l'absence (on sait qu'il n'y a pas d'effet).

Il semblerait que le paradoxe d'Easterlin tombe lorsque l'on prend des données sur des périodes suffisamment longues et pour un nombre de pays suffisamment important. En l'état actuel des connaissances, l'argent fait bien le bonheur !

ref :

Easterlin, Richard A. (1974) "Does Economic Growth Improve the Human Lot?" in Paul A. David and Melvin W. Reder, eds., Nations and Households in Economic Growth: Essays in Honor of Moses Abramovitz, New York: Academic Press, Inc.

Stevenson, Betsey & Wolfers, Justin, 2008.
"Economic Growth and Subjective Well-Being: Reassessing the Easterlin Paradox,"IZA Discussion Papers 3654, Institute for the Study of Labor (IZA).


3 commentaires:

  1. Sur la question de la relation entre bonheur et économie, je vous conseille de lire "Bonheur et économie. Le capitalisme est-il soluble dans la recherche du bonheur? Renaud Gaucher, L'Harmattan, coll L'esprit économique, 2009. Pour plus de renseignement, http://renaudgaucher.jimdo.fr
    Renaud Gaucher, auteur du livre

    RépondreSupprimer
  2. J'ai créé un site de vulgarisation scientifique sur l'économie du bonheur: http://www.economiedubonheur.com
    Renaud Gaucher

    RépondreSupprimer
  3. question intéressante qui depuis la nuit des temps entraîne beaucoup de polémiques mais ce qu'il faut retenir est que les capitalistes continuent de dominer le monde et s'ils n'étaient pas aussi heureux, ils auraient rendu leur fortune depuis longtemps.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.